Barbie un film paradoxal plein d’humour à prendre au second degré

Le film américain Barbie réalisé par Greta Gerwig, qui vient de sortir au cinéma fait un carton. Ce film qui met en scène la célèbre poupée avec laquelle ont joué de nombreuses petites filles bat des records au box-office. Le casting est prestigieux : Ryan Gosling est Ken et Margot Robbie est Barbie.

Ce film au budget de cent millions de dollars est un blockbuster, qui nous plonge dans un monde de rêve rose et idyllique. Barbieland est un monde où Barbie, avec toutes les autres Barbie et Ken avec tous les autres Ken vivent une journée parfaite pour Barbie  mais où Ken lui aimerait bien que Barbie s’intéresse un peu plus à lui jusqu’au jour où la Barbie principale incarnée par Margot Robbie commence à se poser des questions existentielles et à penser à la mort. Sa sérénité se fissure. Ses journées ne sont alors plus parfaites. Sur les conseils de la Barbie Bizarre, elle se rend alors dans le monde réel pour retrouver la fille à qui elle appartient. De son propre chef, Ken décide de la suivre dans son périple. Débarqués à Los Angeles,  Barbie et Ken découvrent alors le machisme et la phallocratie. Revenu à Barbieland, Ken veut y introduire le patriarcat,les autres Ken sont enthousiastes. Ils adhèrent au projet et veulent modifier la constitution. Barbie veut alors rétablir le Girlpower. Le film à prendre au second degré est une réflexion intéressante sur  les rapports hommes-femmes, le pouvoir  et la lutte pour l’égalité hommes-femmes. 

Le casting est exceptionnel avec des stars comme Margot Robbie ( La Loup de Wall Street et Babylone) et Ryan Gosling ( Drive etl’inoubliable Lalaland) dirigés par la réalisatrice Greta Gerwig.

Les producteurs sont Margot Robbie, Warner Bros  et Mattel, la célèbre marque qui a créé et commercialisé la mythique poupée Barbie, il y a 60 ans. Cette poupée Barbie stéréotypée, critiquée à cause de ses proportions idéales et des diktats  drastiques qu’elle imposait aux femmes lambda a été décriée et vilipendée par les féministes et est devenue un symbole contre les dits diktats et les injonctions contradictoires qui pèsent sur les femmes. Le film défend le féminisme et est une critique acerbe du patriarcat. 

C’est cependant un film féministe au second degré, plein d’autodérision qui suscite une réflexion caustique mais ambiguë sur la condition des femmes et la femme objet car il sert au point de vue marketing la firme Mattel en faisant une icône de la poupée Barbie stéréotypée et relance la vente de cette poupée décriée par les féministes car elle complexait les femmes à cause de ses proportions idéales. Quoiqu’on en pense c’est un excellent divertissement admirablement réalisé.

#barbielefilm, #warnerbros, #mattel, #margotrobbie, #ryangosling, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #barbieland, #blockboster

https://www.lulu.com/fr/shop/catherine-merveilleux/woke-culture-les-paradigmes-artificiels/paperback/product-mndq7m.html?q=woke+culture+les+paradigmes&page=1&pageSize=4

L'auteur

En savoir plus sur Le Jour et La Nuit

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner