FLO, un film inspiré de la vie de Florence Arthaud

Avant-première à l’Artplexe du film FLO, adapté du livre de Yann Queffélec «La Mer et au delà», librement inspiré de la vie de Florence Arthaud et présenté hors-compétition, lors du dernier Festival de Cannes au cinéma de la Plage, en plein air et en public. Réalisé par Géraldine Danon, le film sortira en salle le 29 novembre prochain .

Le synopsis est le suivant : Connue comme « La Petite fiancée de l’Atlantique », Florence Arthaud fut une grande navigatrice. Son palmarès exceptionnel, et unique dans cet univers masculin, connut son apogée avec sa victoire de la Route du Rhum en 1990. Au-delà de ces exploits, FLO raconte l’incroyable destin d’une femme farouchement libre qui décida de rejeter son milieu bourgeois et la vie qui lui avait été tracée, pour vivre pleinement ses rêves. 

Le film est donc un biopic sur Florence Artaud, une femme libre, farouche, une vraie aventurière, qui alla jusqu’au bout de ses rêves et défendit la place des femmes dans le milieu de la voile, mais refusa toujours d’être considérée comme une féministe. Elle refusa les demandes des mouvements comme le MLF après sa victoire dans la Route du Rhum mais elle  incarna par ses actes la lutte des femmes, en revendiquant sa liberté tout au long de sa vie et de sa carrière et se confronta aux hommes sur leur propre terrain. Comme elle le dit dans le film : Gagner pour être la première des femmes ne l’intéressait pas. Elle voulait gagner tout court !

Le film est loin d’être une hagiographie. La réalisatrice Géraldine Danon a, en effet, fait le choix de représenter Florence Artaud qu’elle connaissait personnellement très bien et qu’elle côtoya pendant des années, avec ses failles, ses défauts qu’elle ne  chercha nullement  à édulcorer. 

Le bateau de Florence dans le film, le FLO est vraiment le bateau avec lequel elle navigua. Géraldine Danon le fit spécialement revenir des Philippines pour le tournage. La réalisatrice nous montre dans son film une Florence passionnée, amoureuse de la vie, qui eut de belles histoires avec certains navigateurs, qui comptèrent dans sa vie comme Jean-Claude Parisis ou Olivier de Kersauson. Une phrase dans le générique de fin du film précise cependant que cette histoire avec Olivier de Kersauson n’eut pas réellement lieu. Le film montre la fureur de vivre de Florence, qui mourut tragiquement en 2015 dans un accident d’hélicoptère, lors du tournage d’un jeu télévisé. Elle eut une vie tumultueuse et échappa à la mort et à de terribles accidents à plusieurs reprises mais vécut toujours à 100 à l’heure.

Le casting est très réussi. Le personnage de Florence Arthaud est incarné avec beaucoup de charisme, d’empathie pour son personnage et d’intuition par Stéphane Caillard. Charles Berling et Marilyne Canto jouent les parents de Florence Arthaud, Pierre Deladonchamps est son frère et Alexis Michalik, un Olivier de Kersauson magnifique et très crédible. C’est le premier long métrage de  Géraldine Danon et c’est un très beau film, qui nous retrace le parcours d’une femme libre, fascinante, avec une force de caractère hors du commun.

Réalisation : Géraldine Danon. Casting : Alison Wheeler, Alexis Michalik, Pierre Deladonchamps, Charles Berling, Samuel Jouy, Marilyne Canto ,Grégoire Colin, Olivier Loustau  Cinéma Artplexe Canebière, 125 La Canebière, 13001 Marseille

#metropolitanfilmexport, #geraldinedanon, #alexismichalik, #charlesberling, lejouretlanuit.net, #cinemaartplexemarseille, #festivaldecannes, #pierredeladonchamps

https://www.lulu.com/fr/shop/catherine-merveilleux/woke-culture-les-paradigmes-artificiels/paperback/product-mndq7m.html?q=woke+culture+les+paradigmes&page=1&pageSize=4

L'auteur

En savoir plus sur Le Jour et La Nuit

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner